LA FRANCE VUE D’OCCITANIE

 

Cette série est le fruit d’une résidence photographique sur les canaux d’Occitanie, réalisée en partenariat avec CéTàVOIR et Mediapart.
Une résidence comme une invitation au voyage le long de ces canaux.
A pieds, en deux roues ou sur l’eau je suis leur cours, dans le sillage des rencontres.
J’ai souhaité témoigner de ceux et celles qui composent cette histoire, prennent ses couleurs et ses reflets à cet environnement pittoresque.

 

Le soleil perce. La brume se dissipe. Je croise un pêcheur naturiste qui se faufile entre les arbres et les touristes.
Plus loin, les jeunes de Castelnaudary se retrouvent à l’ombre, sur les berges du canal du Midi. Baignade et détente sous la chaleur écrasante du mois d’août.

 

Au petit matin, Robert, verre de blanc à la main, m’invite sur son ancien bateau de poste. J’embarque. Au fil de l’eau, il me déroule l’histoire de ce bateau qu’il a construit lui-même.

 

La péniche de Samuel, batelier qui transporte comme autrefois des marchandises via le réseau fluvial, moyen de transport usité jusqu’à la fin des années 80.
Ici le présent se mêle au passé comme les troncs d’un même arbre pour écrire une histoire singulière, un poème.

 

Le canal. Fil tendu entre deux rives. Point d’ancrage. Amarre.

 

Témoin du temps qui passe, de mondes qui se juxtaposent ; en amont l’enseigne d’EuroPark, parc forain qui attire les foules depuis plus de trente ans, en aval les Aresquiers, cet authentique village de pêcheurs menacé de destruction.

 

C’est un paysage qui façonne autant qu’on le façonne.
Un maçon du canal choisit de me donner sa main à photographier, en guise de portrait : une enclume burinée par le temps et le soleil. Plus loin, s’étire l’ombre douce des platanes, vouée à disparaître, attaquée par le chancre coloré.

 

Une mosaïque de visages et d’ambiances émergents au gré de ces méandres pour former un patrimoine unique. Ici on habite, on se divertit, on s’évade. Ces canaux sont une entité vivante où l’histoire de chacun s’inscrit en creux dans le paysage pour écrire une histoire commune. J’ai voulu témoigner de ce foisonnement autour des poumons de l’Occitanie.